Une piste d’athlétisme flottante sur la Seine, un mur d’escalade au Pavillon de l’Arsenal, des trampolines au Petit Palais… La capitale se met pour deux jours, vendredi et samedi, à l’heure olympique, à quelques semaines de la décision du CIO sur l’attribution des JO 2024.

Ces deux journées auront des airs de répétition générale. A condition, bien sûr, que Paris décroche en septembre l'organisation des JO d'été de 2024 . Ce vendredi et ce samedi, la capitale va en effet accueillir des installations sportives éphémères à l'occasion de la Journée olympique célébrée chaque année le 23 juin.

La plus spectaculaire d'entre elles sera sans doute la piste d'athlétisme flottante de 156 mètres de long sur 15 mètres de large aménagée entre le pont Alexandre III et le pont des Invalides, où sera notamment donné ce vendredi midi le coup d'envoi d'une épreuve de 100 mètres.

 

Des démonstations auront lieu depuis le plongeoir de 17 mètres et 12 mètres de haut installé sur le pont Alexandre III. - Ubibene Mairie de Paris
Des démonstations auront lieu depuis le plongeoir de 17 mètres et 12 mètres de haut installé sur le pont Alexandre III. - Ubibene Mairie de Paris

Des terrains de sport collectifs seront par ailleurs installés aux Invalides, des trampolines dans la galerie du Petit Palais un mur d'escalade au Pavillon de l'Arsenal et un plongeoir de 17 mètres de hauteur sur le pont Alexandre III - ce alors que la Seine est censée être rendue aux baigneurs à l'occasion des Jeux . La place de l'Etoile - habituée à voir passer les cyclistes du Tour de France lors de leur traditionnelle arrivée sur les Champs-Elysées - sera en outre transformée en Vélodrome samedi entre 8 heures et 11 heures, la circulation automobile étant interrompue à cet effet. Les Parisiens pourront venir y pédaler.

200 kayakistes sur l'eau

Ils auront par ailleurs l'occasion de s'initier à différents sports et d'assister à des démonstrations de disciplines olympiques (33 au total) aussi variées que l'athlétisme, la gymnastique, le judo, la boxe, l'haltérophilie, l'escrime, le triathlon, le tennis, le football, le tir à l'arc, le badminton... 1.000 volontaires ont été recrutés afin d'orienter le public durant l'évènement. Sécurité oblige, les participants feront l'objet d'une palpation avant de pénétrer dans chaque « zone d'animation ».